Chantiers en région

ESSAI DE BROYAGE A JONZAC
12 Août 2014

 

Lire le Compte Rendu en ligne ICI

 

ESSAIS DE BALAYAGE DE PISTES CYCLABLES EN TRACTION ANIMALE

 

Le département de Charente Maritime organise le 10 juin prochain des essais de balayage de pistes cyclables en traction animale.

Ce système est transposable sur toutes surfaces nécessitant un balayage et peut donc être utilisé pour des places de marchés, des champs de foire, des allées de jardins publics, maisons de retraite, établissements scolaires etc….

Plus d'infos sur le l'invitation en cliquant ICI

 

 

 

 

 

 

 
Prochains chantiers de collecte de déchets avec les ânes de l'entreprise ANEOLERON et un cheval d'ALTERNATVIE ANIMALE
 
  • le samedi 22 fevrier Plage du Chay à Royan : sortie de bois, organisé par le Parc de  l'estuaire dans le cadre des opérations ESTRAN
  • le jeudi 6 mars, plage de Suzac, Meschers : collecte de déchets organisé par le Parc de l'Estuaire dans le cadre des opérations ESTRAN
Ces deux opérations sont destinées à démontrer tout l'intérêt du ramassage manuel en lieu et place des engins mécaniques: cribleur, pelle, tracteur
  • le dimanche 9 mars sur le site de Fort Royer, Saint Pierre d'Oléron, organisé par la Reserve Naturelle MOEZE OLERON. Nettoyage d'un site ostréicole.
 
ESSAI DE PORTAGE DE LA JUSSIE
BOUTONNE DOMANIALE

 
 
 
 
BILAN DU CHANTIER DE DÉBARDAGE EN TRACTION ANIMALE
CANAL DE MARANS : ENTRE MOUILLEPIED ET LE PONT DE GROLLEAU

 
 
 
 
DOSSIER DE PRESSE DE LA TRACTION ANIMALE EN CHARENTE MARITIME
 
 
 

Bilan du nettoyage des grottes de Meschers

Lire le bilan en entier

Prochains chantiers :

  • du mardi 23 au jeudi 25 juillet :
    • chantier de broyage du cheminement Rive de Gironde de Port Charron à Vitrezay
    • broyage de la Gallega sur le pôle nature de Vitreza

 

  • mercredi 24 juilllet :
    • collecte sur la plage d'Yves en collaboration avec la réserve du marais d'Yves

 

 

 

 

 

 
 
CHANTIER DE BROYAGE DES BOSSES DE MARAIS
 
Il s'agit donc d'un chantier de broyage des bosses de marais envahies par les chardons sur la Réserve de Lilleau des Niges effectué par l'entreprise de Bénédicte TOUCHARD.
Pas de pb pour les chardons mais quelques uns avec la moutarde qui est déjà haute et quand elle est aussi humide, cela a tendance à bourrer dans le broyeur et plutôt à se coucher au premier passage.
Cependant, l'expérimentation porte ici sur le chardon qui lui ne résiste pas. Un second broyage est prévu début mai.

NETTOYAGE DES DÉPENDANCES DU CANAL MARANS / LA ROCHELLE

Un grand nettoyage des dépendances du canal de Marans/La Rochelle aura lieu du 18 février au 28 février avec l'entreprise de Christian BOUTIN CALECHES LA ROCHELLE et les équipes d'AI17.
Cette opération est menée par la Mission Eau du Conseil Général.
 
La première phase se fera avec un cheval attelé sur un avant train et une remorque dans laquelle les sapeurs d'AI17 viendront déposer les déchets collectés en en faisant un premier tri.
Le remorque est ensuite reprise par un fourgon pour aller à la dechetterie pour les déchets recyclables. les déchets inertes ou dangereux sont stockés en un même lieu pour un traitement différenciés par les services du Conseil général.
 
Cette opération aura lieu en trois temps:
  • en février comme indiqué
  • une semaine en juillet
  • une semaine en octobre
Cette dernière semaine sera faite avec deux ânes bâtés de l'entreprise Ane OLERON de Nicolas SEGUIER pour aller dans les côteaux les plus pentus.
 

OPÉRATIONS NETTOYAGE DE PLAGES : JANVIER 2013

Une opération de nettoyage de plages a eu lieu dans le cadre des Opérations ESTRAN du parc de l'estuaire: mercredi 30 janvier à 13h30 RV Plage des Valières à Royan.
 
La prochaine se déroulera le samedi 16 février 14h plage de Suzac.
 
C'est l'entreprise des Anes d'Oleron qui fera la prestation "portage"
L'occasion de voir deux baudets bâtés au travail sur Royan et un baudet bâté et un baudet attelé sur la plage de Suzac.
 

BILAN ARRACHAGE DE BACCHARIS ET NETTOYAGE DE VIGNES
LOIX EN RE

DECEMBRE 2012

Il s’agissait de nettoyer 10h55 de vignes appartenant au Conseil Général mais qui suite à la tempête Xyntia ne produisent plus. Elles n’ont pas été entretenues depuis et sont envahies sur au moins trois parcelles de Baccharis (1ha ) et d’Atriplex.
Les essais ont été réalisés dans de très bonnes conditions par l’entreprise de Bénédicte TOUCHARD. 3 chevaux poitevins mulassiers se sont relayés sur le site.

Les premiers ont porté sur l’arrachage manuel et en traction animale des Baccharis. Pour cela un cheval muni d’une chaîne de débardage et trois personnes sont intervenues. Le cheval traînait directement derrière lui en même temps la chaîne et le big-bag dans lequel était stockés les pieds arrachés. Ceci afin de limiter au maximum les possibilités d’éparpillement de la plante arrachée.
Selon la grosseur du plant, il était arraché soit manuellement (un outil pourrait rendre l’opération plus facile ) soit en traction animale puis mis directement dans le big-bag, lui-même exporté vers un lieu de stockage en attendant d’être détruit : écobuage ou incinération.

Cette technique est simple, performante et plus économique qu’avec un tracteur muni d’une arracheuse
L’ensemble des trois parcelles (1ha 5) a été traité en deux jours.
10 h effectives à trois.
Coût : 40€ HT/h  Coût sous-estimé pour 3 personnes et un cheval

Avec un peu d’habitude, un cheval et deux personnes seraient suffisantes pour un coût moyen de 60€/h : un cheval/un homme + un homme
En ce qui concerne l’Atriplex, il ne s’agit pas d’une plante envahissante mais dans l’optique du broyage à suivre, certains pieds semblaient trop gros pour être broyés directement. Ils ont donc été coupés manuellement. La suite nous a prouvé que deux passages de broyeur avait raison de l’ensemble des arbustes et que donc l’opération manuelle pouvait être superflue. L’effort demandé au cheval est alors un peu plus élevé. A évaluer donc selon les chantiers…

En ce qui concerne le broyage inter-rangs de l’ensemble des parcelles (10ha 50) il a été réalisé avec un cheval attelé sur un avant-train et un tondo-broyeur de marque GEO de 13CV.
A noter que le tondo-broyeur avait été adapté avec une commande arrêt/démarrage possible à partir de l’avant-train ce qui sécurisait le meneur en cas de problème : passage sur une bouteille de verre, un poteau ou autres obstacles dissimulés par la végétation. A ce propos, il a fallu deux personnes de façon constante. Une sur l’avant train et l’autre à pieds pour retirer les poteaux cassés, les déchets éventuels, les fils de fer au sol.

Les rangs espacés d’environ 2m60 nécessitait deux passages par rangs.
La consommation du tondo-broyeur était d’1,6 litre à l’heure soit 4,8l à l’hectare.
Considérant que sur un hectare de vignes espacées à 2m60, il y a environ 7,6km à parcourir, cette consommation est encore moins élevée que sur celle constatée lors des essais de broyage de bernes sur les cheminements : meilleur moteur ou meilleure mesure ? A vérifier lors de prochains broyages !
Sa conception avec un train de roues à l’extérieur pouvait être gênante pour aller au plus prés des ceps mais d’un autre côté protégeait le cheval d’éventuel accrochage dans les poteaux.

L‘ensemble des parcelles a été traité en 28h15 en temps effectifs
Coût 70 €/h pour un cheval et deux hommes.
Là aussi sous estimé par la présence obligatoire d’une deuxième personne.
Le coût réel serait d’environ 90 €/h

Le traitement en mécanique aurait été possible s’il existe encore sur l’Ile de Ré un agriculteur disposant d’un broyeur de moins de 3m et disponible pour ce genre de travaux. Ce qui n’est pas sûr….. Un seul passage par rang aurait été suffisant diminuant d’autant le temps passé.  En revanche les dégradations du sol auraient été notables tant pas tassement que par la création d’ornières rendant à moyen terme l’entretien et la culture de ces sols plus difficiles.

L’utilisation de la traction animale sur ce type de culture et de sols est donc très pertinente et répond à tous les critères du développement durable.

ESSAIS DE BROYAGE SUR LE CHEMINEMENT DE BEAUGEAY ET VOIE VERTE BELLEVUE/CABARIOT

Constats : le cheval attelé au broyeur avance plus vite que le tracteur
– pas de risque de bourrage
– consomme que 5L d'essence /h
 

Rappel 28 et 29 juin : opération de nettoyage des dunes des Seulières
– 28 juin : pour essayer également le nouveau bât de portage
– 29 juin : essai d'arrachage de Yucca avec un âne

Renseignements techniques et financiers aupèrs de Caroline Charpentier
05 46 58 29 87, 06 29 46 14 77

 

TRAVAUX DANS LES DUNES

Jeudi 28 juin 2012, avec deux baudets du Poitou de l'entreprise ANEOLERON et trois personnes sont intervenus sur les dunes des Seulières : deux avec les ânes à l'intérieur des cultures et une qui faisait le tour en extérieur des ganivelles. Les ânes se révèlent bien comme étant les "outils" les plus adaptés à la progression dans les dunes tant en ce qui concerne les sols qu'en ce qui concerne l'accès aux points les plus difficiles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatre sacs de recyclables et 4 cartons de bouteilles de verre, 5 sacs de tout venant et un stock non négligeables de fils de fer et anciennes ganivelles ont été récoltés.

Le nouveau bât se révèle très bien adapté à l'usage demandé à savoir pouvoir être opérationnel avec une personne et un âne pour collecter les déchets.

Quelques modifications seront tout de même à apporter notamment sur les bacs pour éviter que le vent n'emporte les bouts de bâches et autres enveloppes plastiques collectés.
Le bât est conçu avec deux options possibles: équipé avec des bacs rectangulaires ou avec des bacs ronds type poubelle.

Le bac rectangulaire est plus grand et reçoit tout type de déchets quelque soit la forme: il est possible de l'équiper avec des séparations qui permettront un tri direct dans le bac entre déchets recyclable ou non.

Le bac rond peut être équipé de grands sacs noirs qui reçoivent tout type de déchets sans triage possible mais plus efficace à la vidange.

Il sera de nouveau testé sur la plage d'YVES lundi 9 juillet avec les équipes d'insertion de TRAIT BLEU. N'hésitez pas à venir les voir !!

En ce qui concerne les essais d'arrachage de YUCCAS, le résultat est beaucoup moins satisfaisant. En effet, les troncs se cassent lors de la traction alors que les racines restent dans le sol. Il est donc probable que la plante repousse…ce qui n'est pas le but de l'opération.

Il est donc envisagé de travailler avec une mini-pelle pour parvenir à extraire les racines dans leur totalité. Le transport des plantes arrachées se faisant avec un âne attelé sur un plateau pour éviter d'avoir à intervenir avec un tracteur sur ces espaces extrêmement fragiles.

 

COLLECTE DE DÉCHETS

La première collecte de déchets a commencé lundi 2 juillet dans la commune de SAINT SAVINIEN sur CHARENTE ans le quartier historique et le centre ville. L'efficacité est telle que nous avons pu dès le deuxième jour y ajouter le ramassage sur l'ile de la Grenouillette.

Vous pouvez y passer admirer la jument percheronne Quichenotte appartenant à Bernard GUILLOT tous les lundis et jeudis matins aux guides d'Alain Berland, attelée sur une voiture conçue par Bernard MICHON.

La commune organisera une journée d'information pour les élus et techniciens intéressés le lundi 3 septembre.

Dans les prochains essais à venir, nous irons faucher fin août des prairies situées à TALMONT avec une faucheuse à moteur auxiliaire qui est efficace pour ce type de prairie non pâturée. L'extraction des produits fauchés se fera aussi en traction animale.

 

FAUCHAGE : 2 EXPÉRIMENTATIONS

  • A Talmont bords de falaise
  • Sur une prairie humide sur la commune de Courcelles

Le fauchage en traction animale revient beaucoup plus cher (2900 €/ha) que le fauchage en tracteur (1100 €/ha), pour des raisons de temps passé et de necessité d'intervenir à 3 ou 4 reprises.
Les essais conduits permettront de vérifier l'efficacité de la faucheuse à moteur auxiliaire et de la botteleuse. L'usage de la traction animale pour le fauchage  doit être réservé à des zones au sol particulièrement fragile au compactage et inaccessibles aux tracteurs.

Le premier chantier de fauche avec un moteur auxiliaire aura lieu sur la commune de COURCELLES du 5 au 8 septembre.
 
Un autre essai sur le cheminement des rives de la Gironde aura lieu les vendredi 14 et samedi 15 septembre au départ du pôle nature de Vitrezay.
Il s'agit donc d'utiliser un broyeur à moteur auxiliaire tracté sur un avant-train attelé au cheval. Le premier essai avait demontré toute l'efficacité de la méthode sur terrain plat en broyage d'un mètre de chaque côté de la voie verte. Le cheval travaille à 4km/h pour une consommation du moteur auxiliaire de 5l/h donc aussi vite que le tracteur pour beaucoup moins d'energie fossile depensée.
 

DÉBARDAGE

  • Un chantier aura lieu en septembre pour le débardage de peupliers sur les rives de la Boutonne
  • Un autre sur la vallée du CORAN

Jeudi 18 octobre : journée technique et pédagogique aux Marais aux Oiseaux, DOLUS D'OLERON à partir de 10h pour des démonstrations de débardage suite à une opération de nettoyage de bois avec pour objectif de favoriser la création de clairières.

Plus d'informations auprès de Caroline CHARPENTIER

Conseil Général de la Charente Maritime
05 46 58 29 87

 

ESSAIS DE FAUCHE ET BOTTELAGE

Deux essais de fauche et bottelage ont été mené sur une prairie humide le long de la Boutonne et sur une prairie sèche en haut des falaises de Talmont. Le matériel faucheuse à moteur auxiliaire : matériel ancien type Ih mac Cormick auquel a été adjoint un moteur de 11CV et botteleuse à moteur auxiliaire IH est performant s'il a été bien entretenu et est bien utilisé. La faucheuse est venue à bout de végétaux d'1m50 à 2m sans trop de problème et la botteleuse a tout avalé.
Cependant, la technique est à réserver vu son coût beaucoup plus elevé qu'avec un tracteur (temps plus long, transport du matériel, éloignement des prestataires) aux prairies au sol fragile et difficile d'accès.
 
 
Deux chantiers de débardage s'ouvrent la même semaine sur les ENS du département:
  • du 17 au 19 octobre dans la Vallée du Coran commune de Sainte Cezaire: réouverture d'espace dans un lieu de préservation du Vison d'Europe. Abattage de 20 peupliers et sortie en TA par E. DAVIGNON. Visite de chantier possible le 17 octobre 14h
  • du 16 au 19 octobre dans les Bois d'Anga, commune de DOLUS D'OLERON, avec T. DUGUY. Chantier doublé d'une opération pédagogique et médiatique le jeudi 18 octobre. Possibilité de venir à partir de 9h30.
 
Dans le même temps la CDC de l'ile d'Oleron procède à deux essais de collecte de tri sur les communes de LA BREE LES BAINS et LA COTINIERE avec S. DESENNE.
 
 
ESSAIS DE LUTTE CONTRE CERTAINES PLANTES INVASIVES
 
 
– la fougère aigle : essais en cours sur les landes de Cadeuil menés par le CREN Poitou Charentes: roulage deux fois par an sur 5 ans pour épuiser la plante et favoriser l'ouverture du milieu
 
– les yuccas : essais d'arrachage sur les dunes de Saint Denis d'Oleron: non concluant car nous cassons les tiges sans arriver à arracher la plante. La traction animale peut cependant être utilisée dans les dunes pour extraire les plants en attelage aprés arrachage à la pelle mécanique, toujours dans l'idée de protéger les sols au maximum.
 
– les ailanthes : même constat, les troncs cassent avant arrachage. Pas de solution trouvée à ce jour
 
– les lauriers : arrachage possible
 
– les herbes de la Pampa : arrachage possible
 
– les prunelliers : arrachage possible mais difficile: sortie possible en TA soit en attelage soit en traîne directe
 
– les baccharis : arrachage possible
 
Cependant, l'arrachage est un travail trés spécifique pour le cheval et de sa qualité dépend le rendement ! Quelques données qui nous viennent d'un prestataire breton spécialisé dans cet exercice : par exemple pour l'herbe de la Pampa compter 4 pieds à l'heure.